Le Concert de Lily Rose

Le Vendredi 30 Septembre 2016 :

Rencontre avec Omar Kahyyâm à Antibes

Rencontre avec Omar Kahyyâm à Antibes

Stéphane Lemaire interprètera au piano des compositions de Gurdjieff-Hartmann. Des textes d'Omar Khayyâm seront lus par Clarisse Minassian et Marc Bouriche.

« Contente-toi de savoir que tout est mystère : la création du monde et la tienne, la destinée du monde et la tienne. Souris à ces mystères comme à un danger que tu mépriserais. »

 

Vendredi 30 Septembre à 19h30

L'univers de la voix
6 Rue des casemates, 06600 Antibes

Prix des places: 18 €

RESERVATION: Deborah Bellevy, tél. 06 09 04 21 54
email: info@deborahbellevy.org & deborahbellevy@yahoo.fr

www.deborahbellevy.org

 


Le Dimanche 24 Juillet 2016 :

SURSUM CORDA - Elevons nos coeurs

SURSUM CORDA - Elevons nos coeurs

Vernissage du vitrail Sursum Corda (Elevons nos coeurs)

le 24 juillet 2016 à la Chapelle Saint Louis de Carteret.

Tous les amis des arts y sont conviés.

Un concert de musique sacrée à la croisée des arts
sera suivi du verre de l'amitié.

(affichez l'invitation complète en cliquant sur 'le programme du concert", ci-dessous)


Le Dimanche 29 Mai 2016 :

L'ensemble "Offrande Musicale"

L'ensemble

L'ensemble "Offrande Musicale" Monica Taragano, flûte, Dominique Valgalier, violon, Nicolas Galière, alto, Veronica Votti, violoncelle

Commentaires


BeatDS a dit : Un grand merci pour ce moment de partage toujours aussi magique…
Le Dimanche 24 Avril 2016 :

Un doux tourment

Un doux tourment

"Il Ballo", ensemble vocal et instrumental

Airs et Lamentations de Monteverdi, Caccini, Frescobaldi, Rossi, D’India et Strozzi

 

Au tournant du XVIe et XVIIe siècle, certains compositeurs tels qu’Emilio de Cavalieri, Jacopo Peri ou Giulio Caccini mettent en lumière le style récitatif au détriment du contrepoint, renouvelant considérablement l’esthétique musicale alors en vigueur à la fin du XVIe siècle.

Pénétrer le poème en l’écoutant chanter devient une nécessité de premier ordre pour ces compositeurs, qui subliment les nuances et les contrastes musicaux que nécessite l’expression des sentiments humains.

Commentaires


Antigone a dit : J'ai ressenti naturellement la grâce qui a fait co-exister le chant, la musique et la poésie. Un après midi de belle cohésion entre ces trois disciplines qui frôlent l'excellence. Bravo.
Le Dimanche 20 Mars 2016 :

Sayat-Nova Troubadour arménien du XVIIIe siècle

Sayat-Nova Troubadour arménien du XVIIIe siècle

Les musiciens, Gaguik Mouradian (kamantcha) et Haïg Sarikouyoumdjian (doudouk), collaborent depuis des années à des projets avec Jordi Savall. Une belle rencontre avec la tradition arménienne.

Commentaires


Clarisse (Londres) a dit : Chers amis mélomanes, Le kamancha et le doudouk dans les mains des maîtres musiciens, Gaguik Mouradian et Haig Sarigouyoumdjian, ont fait toute la différence pour notre événement de Sayat Nova. La conversation entre le duduk en soupire et la kamancha en pleur était l'âme de notre performance (sans parler de leur complexités techniques). Nous n'aurions pas eu l'expérience mystique si au lieu de la musique vivante, nous avions opté pour d'autres alternatives. A leur tour nos artistes ont exprimé qu'ils ont été touchés par la qualité de l'attention du public. Merci encore une fois à Marc d'avoir créé l'occasion de cet événement inoubliable et magique.
Lise a dit : Je viens de visionner la vidéo. Quelle Présence ! Tout à la fin, aux tout derniers pas du concert, le Troubadour vous serrait tous si fort dans ses bras que le mouvement vous fit aller les uns aux autres avec la légèreté d'un enfant . Les tous jeunes enfants, lorqu'ils apprennent à parler, se lancent dans un mot comme ils sautent dans une flaque d'eau, à corps perdu, la seule joie en bandoulière comme une épée tranchante qui les laisse étourdis et si heureux de la rencontre qu'ils renversent la tête en un éclat de rire. Ils rient de tout et rien à la fois, c'est la Vie qui rit en eux. Et bien ce soir là, le Troubadour, en la célébration qui fut faite, est venu " rire en vous ". Ce ne fut possible que par l'attention à porter le silence à hauteur des "paroles" et cela en chacun, le public jouant sa propre partition. L'harmonie était parfaite car personne ne cherchait la perfection, chacun sentait l'imperfection en lui mourir lentement à la chaleur du regard de " la bien aimée ". On en sort comme intimidé sans raison ...étourdi d'Amour. Merci pour le partage de ces instants de grâce.
HELENE a dit : Une belle découverte pour moi , une sensibilité exacerbée et des artistes avec une générosité exceptionnelle. Ce concert avait quelque chose de sacré. Un grand merci à Marc et au public pour un moment de partage rare.
Roxane a dit : Le concert de Lily Rose, était d'une douceur infinie, mêlant, tendresse, rythme et évasion,grâce a cette musique presque mystique...musique venant d'ailleurs et les textes si beaux, dits par Marc. Ce si joli moment enchanté, notre âme et notre émotionnel en sont encore touchés... C'est un privilège...que d'y assiter...Sabine
marpa a dit : C'était le jour du printemps, il y avait de la magie dans l'air, les arbres fleurissent sous les fenêtres, vers le dehors. Le chant du troubadour étreignit l'âme, vers le dedans. Un public attentif, une soirée de nouvelles rencontres autour d'un buffet ensoleillé créé par Michel. L'un des musiciens Arméniens parlait peu notre langue mais il trouva les mots pour dire la qualité de l'attention électrisant la salle et que l'événement est assez rare pour qu'il le mentionne.
paco a dit : De merveilleuses mélodies, portées par les mots et la musique, sont allées droit au cœur. La magie vivante des concerts de Lilyrose.
CT a dit : Le concert du 20 mars a été l'occasion de découvrir poèmes et musiques de la tradition arménienne magnifiquement interprétés. L'environnement privé de ce concert fut un régal.